L’Homme qu’on aimait trop

Nice, 1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère, Renée, propriétaire du casino le Palais de la Méditerranée. La jeune femme tombe amoureuse de l’homme de confiance de celle-ci, Maurice Agnelet, un avocat de dix ans son aîné. L’Homme qu’on aimait trop transpose le fait divers bien réel et médiatisé de la disparation d’Agnès Le Roux, héritière du Palais de la Méditerranée en 1977, mettant en cause son amant Maurice Agnelet. L’affaire dite « Le Roux » reste une énigme judiciaire même après une trentaine d’années et trois procès ...

Cannes 2014 Hors Compétition

« Une roulette qui nous fait tout perdre, un thriller selon André Téchiné. Son film est un récit de souvenirs de Renée Le Roux qui, dans une guerre entre les casinos de la Côte d´Azur, perd son empire mais également sa fille. Agnès Le Roux a disparu en 1977. Tombée follement amoureuse, elle confie tout son argent à l’ancien avocat de sa mère. Son corps n’a jamais été retrouvé. Téchiné nous offre le drame passionnel d’un triangle dévoré par l´ambition, par le désir de pouvoir et d’argent, par l’amour et surtout par la relation ambigüe entre la mère et la fille. Le luxe et le raffinement ne sont qu´un masque qui cache la violence et la cruauté des prédateurs. La jeune Agnès, qui préfère la danse libératrice des femmes africaines au ballet, veut prendre son envol mais s’écrase au sol avant le premier souffle du vent. Le réalisateur dessine avec grande précision et subtilité la tragédie d’une vie détruite et d’une âme déchirée par le désir de vengeance et de justice. Catherine Deneuve reste sans aucun doute la reine du film français. »

Film choisi par Zuzana Kopečková, Česká televize.

André Téchiné / 2014 / France / 1h56 / FR / EN / CZ
Avec Catherine Deneuve, Guillaume Canet, Adèle Haenel, Jean Corso, Judith Chemla

Praha

21.11. / 21:00 /
Velký sál
23.11. / 20:30 /